Debrief_cover

#DÉBRIEF. NUPES : ce cadavre qui bouge encore

Comme chaque semaine, débrief politique par Catherine Tricot et Pablo Pillaud-Vivien.

17 commentaires

  1. Schmitt le 4 décembre 2023 à 13:59

    Bonne question : pourquoi JLM n’a-t-il pas été présent au 2è tour en 2022 ?
    Il ne lui a manqué que 400 000 voix.
    Qui a fait campagne contre lui pendant des mois ?
    La réponse : Roussel 2%, Hidalgo 2%, Jadot 5%

    • HLB le 5 décembre 2023 à 02:19

      D’accord avec vous. Bien que, de toute façon, une partie, plus ou moins importante, des voix, notamment recueillies par Hidalgo, et même par Jadot, aurait préféré, au 1e tour, se porter sur Macron, plutôt que sur Mélenchon.
      Mais, malgré ça, c’est vrai que Mélenchon avait de très grandes chances de devancer Marine Le Pen, vu l’écart réduit entre eux (1,2%), en 2022. La responsabilité écrasante de Roussel est incontestable, et il persiste dans cette voie, tout fier de lui !
      Après, ce qu’aurait donné un 2ème tour Macron/ Mélenchon….

  2. gb26100 le 4 décembre 2023 à 15:02

    Le total de gauche se situe autour de 30 %. Savez-vous compter jusqu à 50 ?

  3. Schmitt le 4 décembre 2023 à 16:40

    Argument lamentable.
    Vous savez très bien qu’à l’élection présidentielle tout est possible pour les présents au second tour.
    Et vous préférez pactiser avec la droite et manifester avec l’extrême-droite.
    Ce n’est pas reprendre les idées d’extrême-droite qui fera gagner la gauche.

  4. Gb26100 le 4 décembre 2023 à 17:05

    Aux Legislatives de 2022, la Nupes a fait 30 %. Vous croyez au miracle en politique ?

    • Schmitt le 4 décembre 2023 à 17:48

      Roussel a fait 2% Vous croyez au miracle en politique ?

    • Lucien Matron le 7 décembre 2023 à 08:38

      Il y a très peu de chance pour qu’un candidat ou une candidate de gauche, accède au 2nd tour de l’élection présidentielle en 2027, dans l’état actuel de la gauche républicaine. Le 1er tour est toujours le tour décisif et il n’y a pas besoin de 50% au 1er tour ( ce serait bien) pour être élu au second. Macron est élu avec 1/4 des voix au 1er tour. A ce jour, mais tout peut changer dans les derniers mois, la division à gauche laisse un boulevard à la Macronie, à la droite populiste et à l’extrême droite pour préparer la prochaine mandature avec tous les jeux d’alliances possibles. A gauche, on mégote sur tel ou tel sujet, comme des gamins dans une cour de récréations : je suis plus européen que toi, je suis plus écolo que l’autre, je suis plus anticapitaliste que vous, je suis plus social que toute la bande, je suis le p’us démocrate, etc…Bien sûr ces sujets sont importants…bien évidemment les personnalités sont importantes, mais quel est le projet de la gauche ? Si l’on s’en tient aux programmes, celui de JLM en 2022 était largement le plus pertinent, il a eu du succès puisqu’il a failli être validé pour le 2nd tour. Qu’en sera t’il en 2027 ? A ce jour, personne ne peut le dire, mais une chose est certaine, sans rassemblement et union à gauche, c’est 5 ans de plus avec la Macronie et la Droite.

  5. Copernic le 4 décembre 2023 à 17:18

    Un debrief très intéressant, comme toujours, que je suis régulièrement chaque semaine. Merci pour ce travail.
    A propos de l’actualité sur la Palestine, vous soulevez en fait le problème du traitement de l’information dans nos médias. Effectivement, dans un conflit, il y a toujours deux visions et deux façons de raconter les choses. Mais ce qui serait bien, c’est qu’on puisse retrouver ces deux visions et ces deux façons de raconter les choses dans nos médias. C’est ainsi que nous pouvons nous forger une compréhension de ce qui se passe.

    Dès le départ, c’est la vision « terroristes attaquant une démocratie » qui est retenue, et cela se comprend. Nous sommes dans les premiers jours, sidérés par les atrocités commises par le Hamas, nous sommes dans l’émotion et c’est cette vision qui naturellement s’impose. Mais maintenant que nous avons du recul — nous avons vu l’attaque, terrifiante, et nous voyons la riposte, pas moins terrifiante — il est absolument incompréhensible que nos médias ne se posent pas encore la question du but poursuivi. Ils relatent toujours plus de massacres et toujours plus de victimes sans essayer de dégager les tenants et les aboutissants et de voir comment on pourrait sortir de cette situation.

    La composante historique du conflit, c’est-à-dire la colonisation de la Palestine par Israël qui dure depuis 1948, est complétement occultée. Même plus, toute personne qui s’aventure à évoquer cet aspect est immédiatement rembarrée, jugée comme soutien aux Palestiniens et donc « antisémite », le mot fatal qui clôt tout débat. Pour exemple récent, les attaques absolument abjectes dont a été l’objet Dominique de Villepin, qui a eu dès le début un discours équilibré et qui apportait une vraie réflexion basée sur son expérience politique internationale. Tout a été bon pour le disqualifier. Suspecté d’antisémitisme sur les réseaux sociaux (et pas par n’importe qui) parce qu’il avait parlé de « la domination financière sur les médias » après un reportage sur la liberté d’expression des artistes aux États-Unis (émission Quotidien du 23 novembre), cette déclaration avait été honteusement manipulée par un journaliste de BFMTV (je ne divulgue pas l’identité de ce journaliste par respect pour lui), en « domination financière juive » tandis que le bandeau en bas d’écran indiquait « Domination juive : de Villepin fait polémique ». Cela en dit long quant à la conception qu’ont certains médias de leur mission et sur des journalistes (pas tous heureusement), qui ont abandonné leur devoir d’information factuelle et laissé la déontologie au vestiaire.

    Ce conflit dure maintenant depuis 75 ans. Il serait temps d’avoir une analyse et une grille de lecture un peu plus fine pour sortir du narratif émotionnel actuel. Nous ne sommes pas dans un conflit de civilisation, judéo-chrétiens contre musulmans, mais bien dans un conflit colonial, dans une situation d’occupation. Il faut poser les termes. On comprend ainsi que les otages Palestiniens « quand ils sont libérés, donnent un sens politique à leur libération » comme le fait remarquer très justement Catherine Tricot dans le debrief. Ils sont un peuple en lutte pour leurs libertés, résilient et digne. Dans leur communication, le politique prend le dessus sur l’émotionnel.

    Si on n’a pas les deux visions, s’il nous manque la vision arabe, on ne peut pas comprendre ce qu’il se passe. Considérer la composante coloniale est essentielle pour trouver un règlement politique au conflit. Plus vite cette prise de conscience se fera, plus nombreuses seront les vies humaines épargnées. La question de l’arrêt des massacres et la recherche d’une solution de paix devrait être le seul sujet de débat sur les plateaux TV et dans les journaux.

  6. Berthelot Jacques le 4 décembre 2023 à 17:57

    Faire croire que la gauche peut manifester contre l’antisémitisme , la haine avec celles et ceux :
    Qui veulent supprimer l’AME, le droit du sol , empêcher le regroupement familial ( merci le Sénat) ,pour nos chers sénateurs c’est cela : liberté égalité fraternité.
    Qui distillent leur haine par tous les moyens à l’égard des migrants , des musulmans , des juifs ( merci au RN et Reconquête)
    C’était une erreur qui permet de décerner à l’extrême droite un brevet de ‘champ républicain »
    Sous entendu les méchants sont LFI et la CGT qui s’excluent des valeurs démocratiques.
    C’est assez minable d’entendre nos éditocrates qui paradent sur les plateaux télé traiter à longueur de journée JLM, LFI et Guillaume Meurice d’antisémites.
    Désespérant.
    Union? Qui la veut et qui en parle encore ?
    Certaines et certains semblent prendre un malin plaisir à regarder passer les trains de la Macronie et du RN.
    Avec leur petite musique : » nous sommes trop différents pour nous unir « , ce qui ne peut qu’emplir de joie les princes qui nous gouvernent qui avec une telle opposition ont de beaux jours devant eux.

    • Michel Davesnes le 5 décembre 2023 à 01:48

      Le comble, c’est quand des Verts comme Tondelier ou des socialos en peau de lapin aboient avec la meute au lieu de se montrer solidaires quand Mélenchon est calomnié par toute l’éditocratie et se fait traiter d’antisémite. Et si les représentants de la gaugauche molle aboient avec les Elkrief, de Malherbe, Saint-Cricq, Mabrouk, Pujadas, Duhamel et Cie c’est parce qu’ils ont peur de ne plus être invités à causer dans le poste, ou encore pire, parce qu’ils partagent leur détestation de Mélenchon. On est mal barré !

  7. HLB le 5 décembre 2023 à 01:59

    Disons les choses crument : le « cadavre qui bouge encore » n’est pas celui de la Nupes, mais celui des directions de 3 des 4 partis et mouvement qui la composent. A savoir PC/PS/EE LV. Les rescapés de 2022 se sont raccrochés à la Nupes comme à une bouée de sauvetage, sans laquelle ils auraient coulé !
    Ou seraient partis, pour un certain nombre, directement, dans la Macronie ! D’ailleurs, ils l’avouent, en disant que la Nupes « n’était qu’un accord électoral ». En clair, le seul moyen de sauver leurs places à l’AN. Depuis qu’ils ont regagné la prestigieuse assemblée, ils n’ont de cesse de renier ce qu’ils ont fait semblant d’adorer. La reconnaissance du ventre, qu’ils devaient à la FI, au moment des législatives, plus question d’en parler ! On crache dans la soupe !
    Attention: je parle bien des DIRECTIONS des 3 partis sauvés des eaux, et non des militant(e)s de base, dont un certain nombre sont attaché(e)s sincèrement à l’union.
    Voilà pourquoi je pense que la seule voie praticable est celle de l’Union Populaire. S’ouvrant aux abstentionnistes, aux gens déboussolés, certains égarés au RN, et conduisant à l’Avenir En Commun, à la 6ème République, sans lesquels on ne fera que replâtrer, sans espoir, un système libéral/capitaliste qui, lui, pour le coup, est un fardeau et un cadavre en devenir !
    Et, oui, Catherine et Pablo, la pseudo-gauche, du monde d’avant, qui sent le rance, le recuit à l’infini, c’est celle des Valls, des Cazeneuve, des Jadot et des Roussel. Celle qui peut défiler, sans honte ni hésitation, avec des Braun Pivet et des Larcher !

    • Michel Davesnes le 5 décembre 2023 à 15:26

      « Et, oui, Catherine et Pablo, la pseudo-gauche, du monde d’avant, qui sent le rance, le recuit à l’infini, c’est celle des Valls, des Cazeneuve, des Jadot et des Roussel. Celle qui peut défiler, sans honte ni hésitation, avec des Braun Pivet et des Larcher ! »

      Et même avec les flics factieux qui ont pour mot d’ordre « le problème de la police, c’est la Justice ». Ça, je ne l’oublie pas, contrairement à Catherine et Pablo qui, depuis qu’ils ont leur rond de serviette dans les médias pourris semblent gangrenés par la pensée dominante.

  8. Berthelot Jacques le 5 décembre 2023 à 10:20

    Devant les problèmes que nous connaissons : pauvreté, précarité, bas salaires, sans logis , chasse aux migrants ,réchauffement climatique, menaces sur la biodiversité, massacres à gaza, il est désespérant d’entendre plusieurs formations de gauche nous dire il n’est pas possible de nous unir pour affronter tous ces problèmes nous sommes trop différents.
    il faut donc laisser la voie libre à l’extrème droite et à la Macronie.
    Consternant , elles et ils auront à répondre de ces défaites programmées.
    L’union n’est jamais simple , encore faut-il la vouloir.

  9. Cyrano 78 le 6 décembre 2023 à 21:40

    Je viens de regarder le lancement de la campagne européenne d’EELV, c’est honteux et affligeant !!!

    Ce n’est pas le fait qu’ils et elles trémoussent leur cul en musique, si ça leur plait….
    Non leur déshonneur est de faire la teuf sur leur europe au moment ou leur europe et eux se la BOUCLENT sur le génocide de Gaza, ils ont l’humeur à la fête !!
    Par contre ils sont fiers d’avoir manifesté « contre l’antisémitisme » avec le CRIF, Reconquête, Macron durant ce même génocide. Bravo !!!
    Par ailleurs, leur fête les montre tels qu’ils sont:
    bobos cultivant l’entre-soi,
    le reste au-delà du périph….

  10. batardy le 7 décembre 2023 à 08:54

    Bonjour, je suis toujours consterné par la façon dont les gens parlent sur les réseaux.
    christophe batardy – vrai nom

    • Jean-Louis Robert le 9 décembre 2023 à 17:40

      100% d’accord – la violence des propos sur les réseaux sociaux, y compris malheureusement Regards, laisse pantois. Laeez je laisse la parole à Pierre Vidal-Naquet, grand historien, très engagé, un des premiers à dénoncer la torture en Algérie : « tout espace clos, toute position délimitée exigent pour que vous vous y sentiez à l’aise une ouverture vers un ailleurs. »

  11. Nicolas Spengler le 13 décembre 2023 à 11:31

    C’est désolant mais on vous a de toute évidence perdu: vous appartenez désormais à la gauche coloniale et pratiquez le corporatisme journalistique, solidaires que vous êtes désormais des chiens de garde. Au revoir, peut-être.

Laissez un commentaire