Debrief_cover

#DÉBRIEF. Agriculteurs : Attal calme la révolte mais sème le chaos

Petit débrief politique de la semaine avec Catherine Tricot et Pablo Pillaud-Vivien – on dit aussi un mot des listes LFI et PS aux élections européennes !

8 commentaires

  1. Berthelot Jacques le 5 février 2024 à 17:17

    dans un entretien accordé à ouest France de ce jour François Ruffin a déclaré:
    « …Parce que le 9 Juin on va mesurer à quel point la gauche divisée , c’est une bataille de nains, qu’il faudra s’unir pour peser face au RN et à la macronie ».
    On ne saurait mieux dire.
    hélas certaines et certains malgré la gravité de la situation prennent un plaisir masochiste à regarder passer les trains du RN et de la Macronie en nous servant leur refrain stupide :  » nous sommes trop différents pour nous unir  »
    Sans unité sur un projet vraiment de gauche , attendons nous encore à vivre des lendemains qui déchantent , que le meilleur perde à gauche !

  2. gb26100 le 6 février 2024 à 21:19

    Bataiile de nains ? Pas très respectueux pour ces gens de petite taille…

  3. Berthelot Jacques le 7 février 2024 à 07:59

    Tout à fait d’accord même si ce qu’il exprime est juste l’usage du mot nain est déplacé et méprisant.

    • HLB le 7 février 2024 à 12:53

      ça traduit un besoin inconscient de dévaloriser les catégories qui ont le malheur d’être « dans la mauvaise case », et de se valoriser en retour. Quand ce n’est pas le monde animal qui est visé à tous propos: vaches, cochons, moutons, requins, et j’en oublie….

      • Frédéric Normand le 8 février 2024 à 11:09

        Il ne faut pas oublier les chacals, hyènes, vers de terre, chiens enragés et autres vipères lubriques références obligées des réquisitores de Vychinski.

  4. Lucien Matron le 8 février 2024 à 04:34

    Il n’y aura pas de liste commune aux européennes, c’est très regrettable pour de nombreuses catégories de la population victimes des politiques monétaires et ultralibérales de l’Europe. Pour autant, ce n’est pas une catastrophe politique, c’est le constat de la difficulté de se rassembler et d’agir ensemble dans cette période. Le rassemblement et l’unité d’action politique sont un combat au quotidien. Ils ne peuvent se concrétiser que sur un ensemble d’éléments qui fédèrent ( et il y en a de nombreux) et non pas sur ceux qui divisent. Face au déferlement de décisions politiques inacceptables de la macronie, il y a des espaces qui s’ouvrent pour un rapprochement des forces d’opposition. Ce sont ces espaces qu’il faut travailler ensemble avec envie, volonté, tolérance .

  5. Berthelot Jacques le 8 février 2024 à 06:26

    « Le constat de la difficulté de se rassembler et d’agir ensemble dans cette période ».
    C’est juste, mais si au final , la gauche se contentera , sagement de regarder passer les trains de la Macronie et du RN ce sera  » très regrettable pour de nombreuses catégories de la population victimes des politiques monétaires et ultralibérales de l’Europe. »

    • Cyrano 78 le 8 février 2024 à 17:24

      No problem, les petits trinqueront, les bureaucrates auront leurs postes !!!!

Laissez un commentaire