article_midinale

« Nous avons besoin d’une gauche unie pour lutter contre la destruction de l’école publique »

En cette rentrée des classes, Laurence De Cock, enseignante et autrice de Une journée fasciste, Célestin et Elise Freinet, pédagogues et militants aux éditions Agone, est l’invitée de #LaMidinale.

1 commentaire

  1. Glycère BENOÎT le 5 septembre 2023 à 23:07

    Si une concurrence entre l’école publique et l’école privée doit avoir lieu, elle devra être loyale. Son but ne saurait être de fomenter la disparition de l’école privée par des moyens hypocrites. La position de Laurence De Cock : ‘pas d’argent public pour l’enseignement privé, mais je ne défends pas l’interdiction’ n’en est pas loin. Car d’où vient l’argent public ? De l’argent privé, par l’impôt. L’argent public et l’argent privé c’est le même argent. Les contribuables qui confient leurs enfants à l’école privée devraient payer deux fois. Une solution intéressante, pratiquée par plusieurs pays européens, serait celle du chèque scolaire. En attendant l’aide de l’Etat à l’école privée sous contrat n’est pas illégitime dans son principe.

Laissez un commentaire





Pablo Pillaud-Vivien

Responsable éditorial de regards.fr / Twitter : @ppillaudvivien